Le marché du vin d'ici 2010

Selon une enquête menée dans le cadre de Vinexpo, le Salon international des Vins et Spiritueux qui se tient tous les ans à Bordeaux, le marché du vin et des spiritueux devrait connaître de grandes évolutions d'ici à 2010. Revue de détails.





Selon les organisateurs professionnels du vin du salon Vinexpo, le Salon international des Vins et Spiritueux, les perspectives pour le vin en général et le vin français en particulier sont plutôt encourageantes d'ici à 2010.


+267 millions de bouteilles tous les ans

En effet, la consommation mondiale de vin augmente de près de 267 millions de bouteilles tous les ans. Entre 2001 et 2005 la consommation mondiale de vin issu de raisins a connu une croissance de 4,15% pour atteindre un volume de 227,881 millions d’hectolitres, (30,384 milliards de bouteilles). Entre 2005 et 2010, la croissance de la consommation se poursuivra à un rythme légèrement supérieur : 4,8% pour atteindre 238,825 millions d’hectolitres (31,843 milliards de bouteilles). Sur l’ensemble de la période 2001/2010 la consommation aura connu une croissance de 9,15% soit une moyenne annuelle de 266,9 millions de bouteilles.


1,9 milliards de dollars chaque année consacrés à l’achat de vin

Le chiffre d’affaires réalisé par la vente de vin au stade de détail a atteint 106,985 milliards de dollars en 2005, en hausse de 9,8% par rapport à 2001. Il devrait croître de nouveau de 9,4 % entre 2005 et 2010 pour s’établir à 117,038 milliards de dollars. Sur la période 2001/2010, l’augmentation totale est 19,598 milliards de dollars, soit une croissance moyenne annuelle de 1,959 milliards de dollars. Ce chiffre d’affaires mondial représente, aujourd’hui, un montant équivalent à celui de l’industrie cosmétique au niveau mondial. Il est aussi près de deux fois plus élevé que le chiffre d’affaires du G.Y.M.E (Google/Yahoo/Microsoft/Ebay) !


Les américains en tête de la consommation en 2010

La consommation de vin aux USA a augmenté de 19,59% entre 2001 et 2005 et devrait connaître une nouvelle croissance de 18,69% entre 2005 et 2010. Avec une consommation de 27,3 millions d’hectolitres de vin tranquille en 2010 (12,3% de la consommation mondiale), les USA vont devenir le premier marché consommateur de vin au monde, devant l’Italie (27,204 millions d’hectolitres) et la France (24,889 millions d’hectolitres). En valeur la performance n’est pas moindre : avec un chiffre d’affaires de 19,17 milliards de dollars les USA étaient déjà le premier marché mondial du vin en 2005. Cette situation se renforcera à l’échéance 2010 avec un marché qui atteindra 22,75 milliards de dollars (en croissance de 18,7%). A cette performance au niveau de la consommation, les USA ajoutent le fait d’être en 2005 le 4éme producteur mondial et 6ème exportateur de vin.


La Chine et la Russie émergent

Dans un contexte où la Chine développe sa propre production de vin, elle voit sa consommation de vin augmenter de 22,45% entre 2001 et 2005 et devrait connaître une nouvelle croissance de consommation de 35,91% à l’échéance de 2010. Entrée dans le Top 10 des pays consommateurs en 2005, la Chine gagnera encore une place en 2010. La Fédération de Russie, dont la consommation de vin a augmenté de 37,28% entre 2001 et 2005, devrait devenir le 8ème marché mondial à l’horizon 2010 grâce à une croissance maintenue à un haut niveau (29,97%).


Les « segments supérieurs » en tête

A l’évidence, les consommateurs sont de plus en plus prêts à investir dans les vins premiums. Alors qu’entre 2001 et 2005, on constate une croissance de 19,21% pour les vins commercialisés entre 5 et 10 $ et une croissance de 1,29% pour les vins vendus à plus de 10$, entre 2005 et 2010 ces mêmes vins connaîtront respectivement une croissance de 9,12% et de 17,20%. Dans la même période 2005/2010 les vins vendus à moins de 5 $ la bouteille verront leur croissance quasi stagner à + 2,44% soit un rythme annuel moyen de 0,48%.


Rouge, Rosé, Blanc : des inégalités

Pour la première fois l’étude VINEXPO/IWSR présente les évolutions de la consommation des vins selon leur couleur.

  • Le vin rouge représente plus de la moitié de la consommation mondiale de vin tranquille. Grâce à une hausse de 7,48% par rapport à 2001, la consommation de vin rouge représentait 50,19% de la consommation mondiale de vin en 2005. Cette appétence des consommateurs pour les vins rouges se confirmera pendant la période 2005/2010 où, avec une croissance de 7,11% entre 2005 et 2010, elle atteindra 113,923 millions d’hectolitres (15,189 milliards de bouteilles).

  • Les vins rosés connaissent un regain d’intérêt, leur consommation mondiale qui avait atteint 3,84% entre 2001 et 2005 devrait quasiment doubler entre 2005 et 2010 avec une évolution de 6,68%.

  • Les vins blancs connaissent une quasi stagnation : ils représentaient 40,6% de la consommation mondiale en 2005, et ne devraient enregistrer qu’une croissance de consommation limitée à 0,55% entre 2005 et 2010.


Oenologie » Le vin en chiffres » Les perspectives du marché du vin d'ici 2010

  © vin-pratique.fr - Mentions Légales Avis Légal : L'abus d'alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération.